BIFFF 2012: Mural

Mural – Gordon Chan, Danny Ko Lam-Pau

Zhu Xiolian et son servant Hou montent à la capitale afin que le premier passe des examens impériaux. Sur le chemin, ils se heurtent à Meng, un petit voleur. La course poursuite entres les trois hommes se terminera dans un temple taoïste. C’est là que Zhu remarquera une peinture murale un peu spéciale. Car sous ses yeux, une des filles du mur prendra vie.

[tube]viIR9wvok8s[/tube]

Fantastique dans la forme et mélodramatique dans le fond. C’est bien là le problème. Les décors sont somptueux grâce aux plans féériques mais le scénario est niais. Une épopée plus magique n’aurait pas été de trop. Partir sur une peinture façon porte des étoiles est pourtant géniale. Malheureusement, le public soif d’aventure n’aura que des histoires de triangles amoureux très mal traitées à se mettre sous la dent. Gordon Chan, le réalisateur aurait pu gagner en rythme s’il avait resserré sa trame. Mais bon, les cœurs d’artichaut et autres fleurs bleues ne s’en sortiront pas indemne et apprécieront sans aucun doute le film.

SPOILER! Ou comme dirait mon amie River Song en VF « C’est pas l’heure! ».

Une fin déroutante voire ambiguë à souligner. A première vue, deux choix se posent.

1) L’univers des fées est-il réel ? 2) Le monde des hommes existe-t-il vraiment ?

Personnellement, notre équipe optera pour l’option trois : Le moine a rêvé toutes ces péripéties. Car si vous avez été attentif, vous n’avez pas pu louper cette phrase échangée entre Zhu et Mudan. Sur ce, on vous laisse méditer dessus.

«  Zhuangzi rêva d’être un papillon, mais quand il se réveilla, il ne fut pas sûr si c’était Zhuangzi qui avait rêvé d’être un papillon, ou si c’était un papillon qui maintenant rêvait d’être Zhuangzi »

KD

Laisser un commentaire